Bienvenue sur le catalogue des solutions Arkeia

La déduplication à la source

La déduplication à la source est effectuée au niveau de la machine cliente avant que les données ne soient transférées sur le réseau. Dans ce cas de figure, l'agent sur le client de sauvegarde communique avec le serveur de sauvegarde pour déterminer si le bloc spécifique de données trouvé sur le client se trouve déjà sur le serveur de sauvegarde. Si tel est le cas, l'agent ne transférera pas le bloc dupliqué sur le réseau. Dans le cas de la déduplication au niveau de la cible, tous les blocs sont transférés vers la cible avant que les blocs dupliqués ne soient éliminés.

                    Target source

En réduisant considérablement le volume de données transférées sur le réseau, la déduplication à la source permet la sauvegarde de volumes de données importants sans requérir un investissement dans du matériel et de la bande passante supplémentaires.

La déduplication à la source au sein des environnements virtualisés

Dans les environnements virtualisés on retrouve une redondance de données naturelle parce que chaque machine conserve sa propre copie du système d'exploitation et des applications. En effet, les serveurs virtuels sont faciles à déployer et ne sont pas directement freinés par les coûts liés à l'achat de matériel. Ainsi, les environnements virtuels disposent souvent de beaucoup plus de serveurs que l'on en trouve dans une infrastructure informatique non virtualisée.
Des sauvegardes lentes, une congestion du réseau et de disques, et une grande charge de l'hyperviseur - tels sont les problèmes que l'on rencontre fréquemment dans des environnements virtualisés.
En conséquence, les méthodes de sauvegarde traditionnelles ne permettent souvent pas de maintenir des fenêtres de sauvegarde courtes. La déduplication à la source en environnement virtualisé réduit le volume des donnés à sauvegarder permettant ainsi une réduction du trafic réseau, de l'utilisation de l'espace de stockage et une réduction de la charge de l'hyperviseur.
La déduplication à la source peut être intégrée au niveau du système d'exploitation de la machine cliente ou être intégrée à l'API spécifique pour le stockage au niveau de l'hyperviseur, comme par exemple l'API vStorage de VMware pour vSphere et l'API VSS de Microsoft pour Hyper-V.

La déduplication à la source au sein des environnements distribués

Les environnements distribués comptent souvent de nombreux sites géographiquement dispersés et connectés via un réseau WAN. Il est très difficile d'effectuer des sauvegardes dans ce genre d'environnement car il est impossible de transférer d'importants volumes de données, comme lors de sauvegardes la nuit, sur un réseau WAN. Il est ainsi souvent nécessaire de transporter des bandes hors site. Le déploiement de solutions indépendantes sur chaque site rend la gestion des sauvegardes ainsi que la consolidation des données extrêmement difficiles.
La déduplication à la source relève tous ces défis en réduisant  considérablement le volume des données transférées sur le réseau. De plus, en associant la déduplication et la réplication, les entreprises peuvent transférer des données entre différents sites pour mettre en œuvre des stratégies de Disaster Recovery ou pour un meilleur stockage des données critiques hors site.

La déduplication à la source au sein des environnements LAN des datacenters

Avec un volume de données en constante augmentation, et malgré le fait que les médias de stockage sur disques deviennent plus accessibles, les entreprises sont continuellement confrontées à des problèmes de bande passante et de fenêtres de sauvegardes non réalisables, même dans des environnements LAN. De plus, le coût pour faire évoluer son infrastructure réseau est non négligeable. La déduplication à la source permet aux entreprises d'implémenter une solution qui répond non seulement aux besoins en termes de stockage mais également au niveau de la bande passante, sans devoir investir dans du nouveau matériel.