Différents types de sauvegarde

La sauvegarde vers le Cloud

La sauvegarde vers le cloud représente une alternative au transport physique de bandes pour un stockage externalisé des données sauvegardées.

Aujourd'hui, tout administrateur se doit de prévoir dans son plan de sauvegarde un moyen de stockage des données à l'extérieur afin de les protéger contre toute forme de sinistre ou de vol.

Vous ne savez pas laquelle des deux approches, le stockage sur bandes ou dans le cloud, correspond à vos besoins ?

Pour vous y aider, consultez la fiche « Comment choisir ? »

Selon les critères que vous vous êtes fixés, vous pourrez alors choisir la stratégie de stockage externalisée qui correspond le mieux à vos besoins.

Actuellement, et afin d'assurer une plus grande sécurité de leurs données, près de 10% des clients Arkeia stockent leurs jeux de sauvegardes vers des clouds privés ou publics.

Pour un stockage de données dans un cloud privé ou public, l'utilisateur a le choix entre la sauvegarde directe de ses données et la réplication de jeux de sauvegardes vers le cloud de son choix. Aujourd'hui, la sauvegarde directe vers un cloud est surtout employée pour la protection d'ordinateurs individuels. Pour les environnements professionnels, la mise en place d'une réplication des jeux de sauvegarde vers le cloud est la stratégie à privilégier.

La sauvegarde sur disque suivie d'une réplication vers le cloud

Backup to CloudGénéralement, la procédure recommandée par Arkeia aux entreprises consiste à effectuer des sauvegardes sur disques via le réseau de l'entreprise et les répliquer ensuite vers le cloud. Cette stratégie permet des fenêtres de sauvegarde plus courtes et des restaurations de données beaucoup plus rapides comparées à une sauvegarde directe vers le cloud.

En effet, un serveur de sauvegarde local permet de diminuer la taille de la fenêtre de sauvegarde car la bande passante du LAN est 10 à 100 fois plus importante que celle du WAN.

Etant donné que les sauvegardes sont généralement conservées localement pendant plusieurs semaines, la plupart des restaurations peuvent être effectuées directement depuis le serveur de sauvegarde. Ceci est valable pour la restauration de fichiers individuels et pour les images disques. En général, les administrateurs n'ont recours aux restaurations depuis le cloud que dans le cas où le serveur de sauvegarde local serait indisponible (en cas de vol ou autre sinistre).

Dans le cas d'une sauvegarde directe vers le cloud, le transfert de la première sauvegarde ainsi que la restauration d'images disques complètes peuvent durer plusieurs jours voire des semaines. De ce fait, il est préférable de transférer la sauvegarde initiale ou la restauration complète d'un serveur sur un média de sauvegarde physique (tel qu'un NAS ou une bande). Les sauvegardes incrémentales ou les snapshots suivants pourront être transférés via le WAN.

 

Avantages

Inconvénients

  • Faible coût de mise en place pour les réplications hors site
  • Faible coût de fonctionnement pour les sauvegardes d'un volume de donné moyen
  • L'implémentation de technologies performantes de réduction des données peut considérablement diminuer le coût de la réplication vers le cloud
  • Restaurations rapides
  • La bande passante très limitée du WAN ne permet pas la protection de grands volumes de données
  • La sauvegarde initiale et la restauration du disque complet peuvent exiger le transport physique d'un média de sauvegarde (bande ou disque).

 

 

La sauvegarde directe vers le Cloud

En effectuant des sauvegardes directes vers le cloud, vous pouvez profiter d'un grand choix de technologies, incluant la sauvegarde totale et incrémentale ainsi que la déduplication ou différenciation de fichiers visant à réduire le volume des sauvegardes. La faible bande passante du WAN ne permet toutefois pas le transfert de grands volumes de données. Le temps de transfert étant en effet beaucoup trop long, il est souvent impossible d'effectuer des sauvegardes totales vers le cloud ou des restaurations d'images disque depuis le cloud.

Avantages

Inconvénients

  • Rapidité des restaurations de fichiers individuels
  • Administration facile
  • Des technologies de réduction des données (telle que la déduplication) peuvent considérablement réduire les coûts
  • Coût élevé pour les données rarement utilisées (telles que les archives)
  • Fragilité des disques et coût élevé du transport des disques vers un site extérieur
  • Temps de transfert via le WAN (long) et coût élevé de la réplication des données hors site

 
Le rôle de la déduplication des données pour la sauvegarde vers le cloud

La déduplication joue un rôle décisif dans toute stratégie de sauvegarde vers le cloud car elle permet de réduire de façon considérable la bande passante nécessaire à la réplication des jeux de sauvegardes.

La déduplication est particulièrement intéressante pour les sauvegardes dans le LAN car elle permet l'identification et l'élimination de données redondantes à travers plusieurs ordinateurs. Ceci est d'autant plus important qu'en comparaison, la sauvegarde d'ordinateurs individuels vers le cloud obtient généralement des taux de compression bien inférieurs à la sauvegarde et réplication conjointe des données de plusieurs ordinateurs vers le cloud.

Les technologies de compression basées sur la différenciation des fichiers (parfois aussi appelée déduplication au niveau de l'octet) ne permettent pas une identification des données redondantes à travers plusieurs ordinateurs. De ce fait, elles n'offrent qu'une solution très limitée pour le stockage des sauvegardes dans le cloud.